1,2,3,4!

AKWABUKA (extrait de l’album 1,2,3,4!)

Pour acheter l’album, cliquer ici (amazon.fr) ou bien ici (FNAC)

ou directement chez le producteur, par mail  (camilleprod@orange.fr) ou via le site internet.

Revue de Presse – revue de presse – revue de presse

« Quarante ans que tel un diamant longtemps et amoureusement poli, sa musique brille de toutes les facettes dont il veut bien nous dévoiler les nuances…
Dans ce nouvel album, il continue à surprendre et à captiver l’attention à chaque instant, alternant compositions originales et standards dans un crescendo continu, du solo au trio, du duo au quartet… »
Francis Capeau – Dernières nouvelles du Jazz – 31 octobre 2020
 

« Avec des complices en complète osmose, tels l’excellentThomas Bramerie (contrebassiste) et les batteurs/percussionnistes Leon Parker et Lukmil Perez, il évolue du solo au duo et au trio, voire 4tet, et explore, avec délicatesse et inspiration, des thèmes qui portent en eux les contrastes, les ambiances et les nuances propres au jazz et à sa richesse expressive.  Un CD remarquable. » 

Didier Pennequin – le Quotidien du Médecin – 17 novembre 2020.

« …Ensuite, il y a l’utilisation de formats orchestraux variés (solo, duo, trio, quartet) qui apporte une variété de couleurs sonores bienvenue. De ces éléments se dégage une force unificatrice générée par le talent des participants unis par une compréhension en profondeur du projet. Tous trouvent la justesse de ton qui fait d’eux des interprètes de grande classe. En témoigne la beauté de Manomena, une ballade réunissant l’équipe au complet. Un beau disque. »

Alain Tomas -COULEURS JAZZ – 28 Novembre 2020

 » un très, très grand pianiste,… le tout dernier album 1,2,3,4! »de Philippe Milanta,  excellente cuvée 2020 de ce très bon pianiste français. » 

Laurent Valéro -club JAZZAFIP -13 novembre 2020

« …la musique de Philippe Milanta…Elle est chaleureuse et jamais ne lasse l’auditeur auquel elle donne le sourire, tant elle paraît vivante et insouciante, quelle que soit la virtuosité requise nécessaire à sa création. Du travail d’artiste.« 

Yves Dorison – Culture Jazz – L’Appeal du disque 15 décembre 2020. 

« …l’album offre principalement un répertoire original dont on n’est pas près de se départir. Une grande réussite. »
Bruno Guermonprez. « INDISPENSABLE « JAZZ NEWS -Janvier 2021.
 
« …Un disque riche, varié et d’une réelle élégance. »   Philippe Desmond – ACTION JAZZ – 23 décembre 2020.
 
« …1,2,3,4!, malgré des titres mystérieux difficiles à mémoriser, est le disque qui synthétise le mieux, à ce jour, la personnalité musicale de Philippe Milanta, ses goûts, ses choix, ses inspirations, sa manière, son parcours déjà long dans le jazz… »
Yves Sportis – JAZZ HOT- 25 décembre 2020. « INDISPENSABLE JAZZ HOT »
 
« Servie par une prise de son rapprochée qui donne encore plus d’intensité à son jeu, loin d’être académique, Philippe Milanta explore des univers, tout en faisant aussi bien référence à Keith Jarret qu’à Bill Evans, sans oublier le swing, composante essentielle des 15 plages, presque toutes personnelles« .
Christophe Rodriguez – TED magazine (Montréal) – janvier/février 2021.
 
« Cet album jubilatoire constitue un point culminant dans la carrière de Philippe Milanta… Au total un disque hautement recommandable… »
Jacques Aboucaya – Jazz Magazine – février 2021. « CHOC » Jazz Magazine
 

« Dans un répertoire dû largement à sa plume (mais où Monk et le Duke ont leur place), il saute allègrement de l’une à l’autre en compagnie de musiciens de haut vol (Thomas Bramerie à la basse, Léon Parker et Lukmil Perez à la batterie) avec toujours autant d’assurance et de grâce, l’histoire et l’actualité du jazz au bout de ses dix doigts. Un must ! » .   Philippe Vincent – le blog de Jazznicknames – février 2021.

… »Philippe Milanta le prouve une nouvelle fois avec ce disque. Il est l’un des pianistes les plus remarquables que nous ayons en France, l’un de ceux qui donnent à la fusion entre tradition et modernité un visage des plus réjouissants, chaque note baignant dans cet élément si délicat à mettre en oeuvre au clavier : le swing ».    Jean-Pierre Jackson – Pianiste  n° 127 -mars/avril 2021

« .Tel enchainement harmonique, telle tournure de phrase , rappellent le brillant musicien de jazz que nous connaissons par ailleurs… mais c’est du beau piano, que l’on peut écouter pour lui-même avant de revenir au jazzman que nous apprécions. » Daniel Janissier – bulletin du HCF – avril /mai 2021

 

 
 
A LA RADIO
 
Le nouveau CD de Philippe Milanta à la une d’ « OPEN JAZZ » d’Alex Dutilh sur France Musique du 12 novembre.
 
1, 2, 3, 4! coup de coeur de la semaine de jeudi  5 novembre sur TSF JAZZ : « Pour ceux qui aiment le (beau) piano, ce disque de Philippe Milanta avec Thomas Bramerie, Leon Parker et Lukmil Perez est d’une classe folle! »
 
Manomena (composition de Philippe Milanta), extrait de son nouvel album « 1, 2, 3, 4! » sur TSF JAZZ le 5 novembre, album disque du jour TSF JAZZ.
 
« 1,2,3,4! » sur la playlist d’octobre de la Gazette Bleue, le webzine d’Action Jazz.
 
« 1,2,3,4! » sur Couleurs Jazz Radio.
 
Aqwabuke et Tolana, extraits du nouvel album de Philippe Milanta dans l’émission « Les Cats se Rebiffent » de Bernard Labat du 9 novembre.
 
1, 2, 3, 4!, le nouvel album de Philippe Milanta sur Radio Judaïque dans l’émission de Monique Feldstein « JAZZPIRINE » du 29 novembre.
 
Manomena, extrait du nouvel album de Philippe Milanta  dans le Club JAZZAFIP du 13 novembre.
 

Puis au Galop !extrait du nouvel album de Philippe Milanta  dans le Club JAZZAFIP du 4 décembre.

Cotton Tailextrait du nouvel album de Philippe Milanta dans le Club JAZZAFIP du 27 décembre.

Manomena, extrait du nouvel album de Philippe Milanta « 1,2,3,4! » sur RTS -1 (Suisse)dans l’émission JAZZZZ d’Yvan Yscher du 4 décembre2020.

30 minutes consacrées au nouvel album de Philippe Milanta « 1, 2, 3, 4! » dans l’émission de Daniel Jachet JAZZTIME sur Radio Albatros, à ré-écouter en podcast.
 
Puis au galop ! dans l’émission« My Silent Way » de Lionel Eskenasi du dimanche 24 janvier sur New Morning radio 
 
Manomena  sur RCV 99 FM Lille dans l’émission de Gilles Boudry « My Favorite things » du 31 janvier.

1,2,3,4!

MS072020CD

HIT Couleurs Jazz, Disque du jour TSF jazz, INDISPENSABLE JAZZ NEWS, INDISPENSABLE JAZZ HOT- CHOC Jazz Magazine..

Sortie d’album chez les disquaires le vendredi 6 novembre 2020.

1,2,3,4! comme un tempo donné, comme solo, duo, trio, quartet. Un nouvel album est toujours une nouvelle aventure. Autant je connaissais le contrebassiste Thomas Bramerie, musicien superbe et inspiré, autant la rencontre avec Leon Parker et Lukmil Perez, batteurs fins stylistes, était inédite pour moi ; elle fut fructueuse.

1 comme solo — pour continuer mon exploration, initiée avec l’album solo « Wash?… », quatre solos de piano : deux compositions originales Colyn Two et Menaaja, et deux standards I Want A Little Girl et Yellow Days.

2 comme duo — pour jouer sur des contrastes, deux duos aux ambiances totalement différentes : un duo piano/contrebasse (Palaqwa) et un duo piano/batterie (Tolana).

3 comme trio — pour jouer à nouveau en trio avec deux batteurs différents, comme pour faire suite à l’album « Wild?… » avec plusieurs nouvelles compositions originales : Aqwabuka, Âam, Régeline, Puis Au Galop !, Twelve For A Change, Tre Espressi et deux compositions de pianistes (entre autres activités) chers à mon âme : Cotton Tail et Hackensack.

4 comme quartet — pour réunir les quatre protagonistes de l’aventure sur Manomena.

Quelques explications sur les titres des compositions originales —

Les formes anciennes Blues et Anatole en français (Rhythm Changes en américain) sont présentes avec Twelve For A Change (Blues en 12 mesures, nombre traditionnel pour une fois, ce qui est rare dans mes compositions de forme blues) et Tolana (Anatole décalée de deux temps).

Certains reconnaîtront en Puis Au Galop ! une composition que j’appelai Est Vecdc Pag!, titre lié à une sorte de course poursuite où les musiciens de Jazz deviennent gibiers dans une funeste « Jazz-à-Courre ».

Les travaux du linguiste Merritt Ruhlen sur sa recherche d’une langue originelle commune à tous les êtres humains m’ont fortement impressionné. Certains mots qu’il dégage de ses recherches (Aq’wa = eau, Buka = coude, Mano = homme, Mena = penser, Pal = deux, Aja = mère) m’ont inspiré pour quatre compositions : Aqwabuka, Manomena, Palaqwa, Menaaja.

Enfin, Âam, Colyn Two, Régeline, Palaqwa, Menaaja sont dédiées à des personnes qui me sont chères.

Philippe Milanta, octobre 2020

1,2,3,4! like a given downbeat, like solo, duo, trio, quartet. A new album is always a new adventure. I knew bassist Thomas Bramerie, superb and inspired musician, as much as it was quite new for me to meet fine stylist drummers Leon Parker and Lukmil Perez; it turned out fruitful.

1 as solo —to continue my exploration initiated with the solo album « Wash?… », four piano solos: two original compositions Colyn Two and Menaaja, and two standards I Want A Little Girl et Yellow Days.

2 as duo — to play with contrasts, two duos with totally different atmospheres: a piano/bass duo (Palaqwa) and a piano/drums duo  (Tolana).

3 as trio — to play again in trio with two different drummers, as a follow-up to the album « Wild?… » with several new original compositions: Aqwabuka, Âam, Régeline, Puis Au Galop !, Twelve For A Change, Tre Espressi and two compositions by pianists (among other activities) who are dear to my soul: Cotton Tail et Hackensack.

4 as quartet — to bring together the four protagonists of the adventure on Manomena.

A few explanations on the titles of the original compositions —

The old forms Blues and Rhythm Changes (Anatole in French) are present in Twelve For A Change (a 12 bar blues, traditionnal number for a change, which is rare in my blues compositions) and Tolana (Anatole shifted by two beats).

Some will recognize in  Puis Au Galop ! a composition that I used to name Est Vecdc Pag!, title connected to a kind of chase in which Jazz musicians become the games of a fatal Count « Jazzroff » hunting.

The works of linguist Merritt Ruhlen researching the origin of a language common to all human beeings have deeply impressed me.  Some words excerpted from his researches (Aq’wa = water, Buka = to bend, Mano = man, Mena = to think, Pal = two, Aja =  mother) inspired me for four compositions: Aqwabuka, Manomena, Palaqwa, Menaaja.

Finally Âam, Colyn Two, Régeline, Palaqwa, Menaaja are dedicated to people dear to me.

Philippe Milanta, october 2020

Menu