FLOWING

Flowing est disponible dès à présent sur la page boutique du site.

Ondas, extrait de l’album « FLOWING »

FLOWING

MS042021CD.        Dans les bacs le 5 novembre 2021

Pierre Christophe / Hugo Lippi.

La lecture de ces deux noms associés est en elle-même une promesse.
Pierre Christophe, maître pianiste, protégé de Jaki Byard, porte drapeau du génial Erroll Garner et bien plus encore et Hugo Lippi, guitariste devenu incontournable, dont le discours ne cesse de s’affiner, de s’étoffer. On pouvait attendre d’eux une promenade virtuose et inspirée dans le monde du great American Songbook mais c’est à un tout autre voyage que ces deux – là nous convient.
Pierre Christophe souhaite aller ailleurs, plus proche encore, de son monde intérieur. Hugo Lippi, il le connaît depuis un bon quart de siècle. Alors, il songe à faire mentir la croyance qui aime à maudire l’association du piano et de la guitare. Il est peu de précédents, c’est dans le respect de ceux-ci (en particulier des bouleversants dialogues entre Bill Evans et Jim Hall) mais muni de sa propre boussole que Pierre Christophe va aborder ce nouvel opus. Il écrira pour la guitare, mieux encore, pour son ami Hugo. Il apporte un soin infini aux choix des tonalités, ici plus souvent destinées à faire sonner la guitare à son meilleur, aux tessitures. Il faudra considérer ce duo comme un tout, un orchestre de chambre.
Et le pianiste s’enferme de gré (et de force) pour tisser la toile d’un album qui fait ressurgir ses amours de toujours : Maurice Ravel, qui a inspiré le Belvédère, Frédéric Chopin dont les chemins harmoniques sous -tendent Late Night Dream, Aaron Copland et ses somptueuses évocations du Grand Ouest Américain (Prairie Song).
Lors de la lente course en solitaire du compositeur se dessinent les volutes des mélodies qui l ‘accompagnent depuis toujours. Celles de Paul McCartney, mais également de Laurent Voulzy (Campfire By The Lake / Billet Galant), de la baie de Rio et son enfant Antonio Carlos Jobim (Ondas, O Grande Rio). Le Jazz est là, pour toujours, comme un rocher au sommet duquel se tient l’immense Duke Ellington (Lands of Duke), et l’amour des mélodies de Tin Pan Alley (Summer Skies et Daisies).
A travers ce parcours passionnant, on découvre un compositeur accompli, fluide, gracieux, inspiré par la nature.
Le pari piano – guitare est gagné haut la main. Les deux musiciens s’écoutent et se comprennent, savent se mettre en retrait lorsque la Musique l’impose, mais aussi prendre la parole avec toute la force de musiciens brillants, accomplis et sereins, puisant dans leur passé l’inspiration qui nourrit si bien le présent d’un album qui à chaque instant le célèbre joyeusement.
Daniel Yvinec

Menu