WASH

WASH
« TTT » Télérama, « Sélection » Jazz Hot, »4 étoiles » Jazz Magazine.

MS012018CD – date de sortie d’album 27 avril 2018

PHILIPPE MILANTA : piano solo

Science de l’harmonie, sincérité et variété de climats et couleur sonore, Philippe donne libre cours à son imagination à travers ses compositions, délicieuses et tendres ballades pleines de swing, de grâce et d’élégance, sans oublier quelques standards du jazz qu’il revisite, en pleine force de son expression et de son art.

Laissez-vous porter par cette invitation au voyage, de Washington (Wash) à Pittsburg (Pitts), en passant par l’impressionnisme d’un brillant medley (d’Ellington à Debussy), entre nuit magique (Stella by Starlight) et triste destinée (Born to Be Blue) par un matin brumeux (Morning Haze) ….                                                                                         

REVUE DE PRESSE

« …..Il possède (Philippe Milanta) un toucher exceptionnel, apportant des nuances, du relief et des couleurs à son expression, au service d’une imagination hors des sentiers battus, le tout solidement rattaché à la riche tradition pianistique du jazz américain,l’ancienne comme la moderne. La dynamique de son jeu, la beauté de sa recherche harmonique sans artifice, la solidité de sa synthèse intemporelle en font un grand soliste, un concertiste ici,comme le sont les grands du piano jazz, et ce disque en solo sera une révélation pour beaucoup…..»
Yves Sportis – Jazz Hot n°683 printemps 2018– (Indispensable Jazz Hot -Hot Five printemps)

« Il va quand même bien falloir que /es sirènes finissent par se réveiller…Quand elles ont sous les oreilles l’un  des musiciens les plus accomplis, denses et complets de sa génération… »
L’Académie du Jazz

« A l’écoute de Wash, le disque en solo du pianiste Philippe Milanta, une filiation s’impose ; Duke Ellington ! Mais pas que : il y a aussi du Erroll Garner, du Count Basie et du …Claude Debussy…..Des reprises de standards et des titres originaux qui permettent de mettre en avant un jeu à la fois dynamique et élégant, agrémenté d’une recherche harmonique fouillée offrant une belle palette de couleurs pleine de swing. »
Didier Pennequin – Jazz Gazette – Le Quotidien du Médecin – 7 mai 2018

« Une même délicatesse élégante caractérise cette heure de musique quasiment consacrée aux compositions du pianiste.Il n’est pas question ici d’épater  la galerie ni d’exposer sa science.Nous sommes près de la confidence et chacun est invité  à prêter l’oreille et à s’abandonner au charme discret, désuet, tout simplement classique du piano de Philippe Milanta »
Jean Louis Lemarchand – Les Dernières Nouvelles du Jazz – 27 mai 2018

« Le plus ellingtonien des pianistes français déroule ici un programme alléchant, alternant standards et compositions originales, unifié par la clarté percutante de son toucher et sa profonde sensibilité harmonique… Un album passionnant. »
Vincent Cotro – Jazz Magazine mai 2018 – (4 étoiles)

« Sa parfaite technique et sa sensibilité aux harmonies riches entraînent l’auditeur dans un voyage musical exigeant, mais de haute tenue, où le clavier chante et déploie les chatoiements les plus délicats, sollicité par une vision sereine et enchanteresse. La plénitude du jeu où la main gauche joue entièrement son rôle confère à cet album presque mystérieux une aura irisée et irrémédiablement charmeuse. »
Jean Pierre Jackson – Pianiste Magazine – mai 2018

« Le solo intégral n’est pas si courant dans l’univers du jazz. L’exercice périlleux se mue ici en une réussite quasi parfaite. On ne peut que tomber en arrêt (complet,c’est·à-dire ne rien faire) à écouter et ré-écouter ces 15 plages…»
Christophe Driancourt – Boulogne Billancourt Informations été 2018

« Qu’il joue ses compositions ou des standards, Philippe Milanta donne à son clavier tout l’éclat  que peut lui offrir  un amoureux du beau et du sensible…. Ecoutez Philippe Milanta. II ne mérite pas de voir son non gravé sur le monument aux pianistes  inconnus »
Yves Dorizon – Culture Jazz – 17 juin 2018

« Des pièces comme Pitts, Opoukkibq ou Kryzoqr, dont les titres peuvent faire craindre un hermétisme fortuit, frappent au contraire par leur pénétration sensible et leur suggestivité à la fois anguleuse et nuageuse ; cette esthétique n’exclut ni l’humour, ni l’exaltation,les arpèges les plus tumultueux pouvant toujours refluer au profit d’un swing bien frappé ».
Louis-Julien Nicolaou – Télérama no 3577 -1er août 2018

PISTES AUDIOS : 
1) Wash – 4’22
2) Sensuellectuelle – 3’43
3) Medely Wash – 4’42
4) Source – 5’41
5) Pitts – 5’07
6) Gate B31 – 3’33
7) Opoukkibq – 2’17
8) Kryzoqr – 4’04
9) Stella by starlight – 3’13
10) Born to be blue – 3’59
11) Morning Haze – 5’05
12) Sh’waltz – 3’23
13) Old Devil Moon – 5’13
14) For Heaven’s Sake – 3-48
15) Sumeru – 6’24

Menu